Le Conseil Scientifique et Consultatif de Suivi des Études

Dans sa réponse de maître d’ouvrage au rapport de la Commission nationale du débat public (CNDP) transmise le 22 octobre 2019, Arkolia Énergies a notamment décidé la mise en place d’un Conseil Scientifique et Consultatif de Suivi des Études (CSCSE). Il est présidé par Jean-Paul Volle, géographe, Professeur émérite de l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Sa mission

Pluridisciplinaire et scientifique, le CSCSE a pour objectif, dans un délai d’un an, de suivre et d’évaluer de façon indépendante le programme des études complémentaires menées par les bureaux d’études mandatés par le maître d’ouvrage.

Durant l’année 2020, le CSCSE se réunira autant que nécessaire, sous forme de réunions de travail en fonction de l’avancée des études dans trois domaines :

  • l’environnement, les écosystèmes, le paysage et le patrimoine ;
  • le modèle économique et le partage de la richesse induite par la mise en valeur énergétique de la ressource locale ;
  • le principe de co-activité associant agropastoralisme et panneaux photovoltaïques reposant sur une démarche de régénération du foncier.

Le maître d’ouvrage s’est engagé à lui transmettre l’ensemble des études déjà réalisées et en cours, leurs résultats ainsi que les coordonnées des différents bureaux d’études mandatés. Le Conseil Scientifique, en toute indépendance, prendra connaissances de ces travaux, en dressera la synthèse pour formuler ses avis.

Sa composition

Dans le cadre de sa mission, le président du Conseil Scientifique définit, à sa convenance, la composition et le fonctionnement du CSCSE constitué d’experts susceptibles d’apporter des éclairages utiles au maître d’ouvrage pour la définition d’un nouveau scénario de projet et des mesures d’accompagnement appropriées.

Jean-Paul VOLLE

Le président de CSCSE

Jean-Paul VOLLE

Docteur d’État, professeur émérite de géographie et aménagement du territoire de l’Université Paul-Valéry, Montpellier. Il a dirigé le DEA et le DESS (urbanisme et aménagement régional) ainsi que le laboratoire « Mutation des Territoires en Europe », unité mixte de recherche Université/CNRS. Il a enseigné à l’École d’Architecture de Montpellier. Ses travaux portent sur la planification urbaine et régionale, les politiques territoriales, les dynamiques métropolitaines, sociales et économiques. L’espace méditerranéen et plus particulièrement languedocien est au cœur de ses orientations de recherche.

Il est également membre de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier.